Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?
Adhésion au groupe : Accès libre
Visibilité : Lecture : Public


Réseau CFA - Reporting "Point d'étape de l'accompagnement"   Lecture : Public, Modification : Membres de l'espace

Page lue par 4 membre(s) et 1970 affichage(s)

Dernière mise à jour le 18 Juin 2013 par Stéphanie Lucien-Brun

 

Accueil du wiki des établissements

Accueil wiki UFA Régional

Version .pdf (document téléchargeable)

 

LABO 4REPORTING

Point d’étape de l’accompagnement

 

 

Etablissement

CFA Régional agricole – Ufa Romans et Saint-Genis-Laval

Référent

DB

3 avril 2013

 

Préalable : éléments de contexte

Eléments très favorables :

- volonté de la direction du CFA régional (21 antennes, désormais baptisées Ufa) de faire vivre ce réseau (chaque Ufa vivait en ignorant les autres au préalable), d'étoffer les parcours individuels des apprentis, se saisissant de la démarche particip'actions pour ce faire.

- Une intention retranscrite dans les faits de faire de la place aux jeunes, d'accompagner leurs prises d'initiatives.

- un thème fédérateur, la prévention des risques, avec un précédent (semaine de la Prév' existante sur l'antenne de Roanne).

Elément encombrant :

-le temps ultra contraint des apprentis, présents en pointillé sur les Ufa, et éparpillé dans les entreprises le reste du temps.

1 – Gestion des temporalités

Question a priori épineuse pour des apprentis, confirmation terriblement réaliste par l'expérience : les temps dispos sont rares, les tranches de travail collectifs des porteurs de projet sont courtes !

Difficile de trouver le temps de la maturation, celle qui permet de passer d'une idée de départ sympa, à une mobilisation organisée, pensée dans le temps.

Mes appels pressants aux 2 groupes à se doter d'outils simples (agenda, retroplanning) ont été soit pas entendus soit tardivement.

Le regard sur le calendrier pour visualiser voire comptabiliser les temps effectivement disponibles pour le projet « saisit » les intéressés sur l'instant, mais ça se perd de vue ensuite. Et ils ont vite fait d' « oublier » le référent...

Sur le temps : information n'est pas nécessairement prise de conscience, ne débouche pas automatiquement sur une mise en mouvement !

2 – L’articulation avec l’apprentissage

Beau paradoxe !

Groupe Saint-Genis : le projet rentre dans le cadre scolaire, avec une notation dans le cadre d'un Pic (projet initiative et communication). Ce qui apparaissait a priori comme une garantie de réussite (temps dédié, motivation) ne s'est pas confirmé. L'ambition initiale ne s'est pas confirmé, l'échéance lointaine (septembre 2013) a sans doute pesé, le groupe a réduit son ambition.

Les relations à l'établissement (lycée dans lequel l'Ufa se trouve) a amené à reformater et réduire le projet .

 Groupe Romans : cadre hors scolaire, mais projet en lien avec le métier (prévention des risques). La composition du groupe (présence de 2 leaders dans un groupe de 7) a donné de l'énergie au projet. Il bénéficie aussi d'une complicité de la direction (de l'Ufa comme du lycée où il se trouve) pour faciliter la réalisation et sonner de l'ampleur au projet.

La question est donc moins ici de l'articulation avec l'apprentissage qu'avec l'institution !

3 – La place, le rôle, les modalités de l’évaluation

A ce stade, l'évaluation est une fort lointaine préoccupation : l'essentiel reste dans l'immédiat à trouver la juste et efficace intervention, l'équilibre entre accompagnement au projet et accompagnement à la participation.

On peut distinguer une évaluation au fil de l'eau (voir les compte-rendus), et une évaluation à imaginer en bout de course, avec les adultes encadrants notamment. Avec les jeunes, le concept est sans doute très lointain et peu opérant sous ce vocable, mais peut prendre d'autres tours : bilan, enseignements, intérêts trouvés, apprentissage informel...

 

Evaluation faite ce jour avec la coordinatrice CFA Régional, éléments partagés dans la conduite de ce type de projets participatifs :

- besoin indispensable d'un soutien adulte en proximité, il joue un rôle de rappel au projet

- nécessité de concrétiser quelque chose pour que les jeunes en retirent des enseignements (le discours de départ était celui du droit à l'échec et reste valide en tant que discours inaugural)

- un très grand intérêt des jeunes à se rencontrer entre pairs d'établissements différents, cela joue un rôle d'entraînement

- une logique de réseau très favorable, pour les apprentis comme pour les adultes (chargées de vie de centre notamment) : effet de mobilisation et d'entraînement

- une ignorance de la logique projet à l'origine, une lente maturation sur ce point

Ouverture : comment on sort de l’expérimentation ?

Perspectives partagées ce jour :

 Le temps de l'expérimentation dépasse nécessairement le temps d'une année scolaire : la première phase est celle des tentativeséchecsprises de consciencespremiers éléments de réussite, pour consolider dans un second temps l'expérience.

Le CFA poursuivra 2 pistes complémentaires pour élargir cette mobilisation :

- création de projets fédérateurs pour tout le réseau

-multiplication d'expérimentations locales, Ufa par Ufa, sous une identité commune.

Problème vis à vis des dispositifs régionaux : comment faire passer des projets inter-Ufa (équivalent de inter-établisssements pour les lycées), là où sont privilégiés les projets individuels par Ufa dans les subventions régionales ?

La question de l'élargissement ne doit pas faire oublier l'enjeu de la transmission : comment faire qu'un projet réalisé sur une année scolaire passe à d'autres mains, à d'autres apprentis l'année suivante et au fil du temps ?

 

compte-rendu