Votre avis ?
    Mot de passe perdu ?
Adhésion au groupe : Accès libre
Visibilité : Lecture : Public


Point d'étape du 13 février 2013 et proposition de présentation du projet et recrutement de volontaires dans les classes   Lecture : Public, Modification : Groupe: Particip'Actions

Page lue par 2 membre(s) et 2123 affichage(s)

Dernière mise à jour le 18 Juin 2013 par Stéphanie Lucien-Brun

Accueil général wiki des établissements

Page accueil Largentiere

Version .pdf mise en forme

REPORTING ACCOMPAGNEMENT

Compte-rendu daction

 

 

Établissement

Lycée Hôtelier - Largentière

Action

Observation et accompagnement pour appel à volontaires

Date,heure,lieu

13 février, 14h, Maison de retraite de Largentière puis foyer des élèves

 

1-Cadre de laction

Participants

  • Perrier Luc (surveillant),

  • Anthonin

  • Antony

  • Charles

  • Jean-Balthazar

  • Thomas

  • Ludivine

Contexte/objectifs

  • La date d'action à la maison de retraite de Largentière, site du Rocher a été reportée.

  • Le processus de recrutement des volontaires et de constitution des équipes peut donc se faire sans précipitation, bien que rapidement.

Dans un premier temps j'assiste donc à un rendez-vous avec le chef-cuisinier de la Maison de retraite de Largentière pour préparer l'action qui aura lieu au Rocher.

Puis nous nous retoruvons au foyer des élèves pour avancer sur l'aspect participatif : présentation du projet, appel à volontaire et sélection des équipes.

2Observation

On peut parler de rendez-vous professionnel pour décrire cette réunionentre les élèves pilotes du projet et le chef-cuisinier de la maison de retraite. Ils parlent ensemble le même langage, sur un pied d'égalité, même si le chef-cuisinier reste dans son rôle de chef, de décideur et établit clairement les contraintes. Tout le reste est sujet à discussion, échanges, proposition de la part des élèves qui font preuve d'initiative dans l'organisation de travail qu'ils proposent tant dans les animations qu'ils imaginent. Le propos ne se limite pas seulement à l'aspect technique et logistiques, mais les participants échangent aussi entre eux sur le contexte, la spécificité de servir des pensionnaires de maison de retraite...

Le chef-cuisinier est preneur d'une action supplémentaire sur le site de Largentière, éventuellement après les vacances d'été.

 

3Accompagnement à la démarche participative

Si la première action a été repoussée d'un mois, il faut néanmoins constituer rapidement les équipes pour que les élèves s'investissent dans quelque chose de concret.

Je revient donc sur ce qui avait été décidé en décembre, à savoir de proposer une réunion de tous les élèves du lycée pour leur exposer le projet, faire un appel à volontaires et définir ensemble la manière dont ces volontaires seraient retenus pour les équipes finales.

Les élèves présents, d'une seule voix, me demandent d'abandonner cette méthode, partant du principe qu'il n'est pas possible de réunir tous les élèves (externes, stages, voyages, TP...).

Ils me proposent plutôt de passer dans les classes préalablement identifiées par la direction comme pouvant être mobilisée pour chaque action pour faire l'appel à volontaire.

Luc Perrier les pousse à faire cela dès le lendemain. Ensemble, ils établissent les jours, les cours et les binômes élèves qui feront donc ces présentations.

Je les accompagne ensuite à constituer un déroulé de présentation aux classes, qui explique clairement le projet, le besoin de volontaires et la manière dont les volontaires seront choisis pour les actions. (cf. doc PREZ ET APPEL A VOLONTAIRES)

Ce mode de sélection des volontaires est discuté, affiné et l'ensemble des élèves présents s'accorde sur un mode.

Je leur demande de le tester et de recueillir a minima les réactions de leurs camarades sur ce mode de sélection, sans savoir si ce sera fait (envie, possibilité de le faire?).

 

4Billet d'ambiance

 

Mon intervention intervient après plusieurs reports de ma venue à Largentière : incident interne impliquant un membre moteur du projet, grève, neige. Autant d'éléments qui, alors que j'ai suivi les évolutions du projet, m'ont tenue éloignée de l'établissement plus longtemps que prévu.

Néanmoins, c'est une équipe d'élèves motivés que je retrouve, très pro-actifs, et qui expriment cependant une lassitude à porter seuls le projet.

Les adultes réussisent, malgré les aléas du projet (chef-cuisinier en congés sans prévenir...), à ne pas « faire à la place de » mais accompagnent de manière assez ferme afin que la motivation ne retombe pas. Luc Perrier en particulier est clairement désigné par les élèves comme une personne ressource, un facilitateur, qui permet de mettre de « l'huile dans les rouages » en faisant l'interface avec les enseignants, en imaginant des solutions (de transport par exemple), en hiérarchisant pour eux les priorités d'actions dans le temps.

 

 

CR rédigé par Julie Maurel

compte-rendu